Oser aller au delà des idées reçues

Oser aller au delà des idées reçues
Photo : TED.COM
2021-02-18

Dis-moi où tu vis dans le monde, quel accès tu as à la nourriture, à l’énergie, à l’eau, à l’autoroute de l’information et à la santé et je te dirai qui tu deviendras. L’époque actuelle démontre à quel point l’enjeu lié à ces thèmes n’est plus simplement économique mais est désormais climatique et géopolitique pour les années à venir.

L’équipe TEDx Saclay a choisi trois de ces thèmes - l’énergie avec la décarbonation, l’eau et la santé - pour animer le premier Brainathon (une nouveauté comme nous les aimons dans cette superbe équipe) qui va voir émerger trois nouvelles idées qui seront présentées sur le tapis rouge du TEDx Saclay le 24 juin prochain.

Inspirer pour agir …

Les conférences TED et TEDx ont définitivement cassé beaucoup de mes préjugés et je vais l’illustrer avec deux exemples qui démontrent qu’on n’est jamais trop petit pour faire d’autres choix et pour avoir le courage de changer le status quo.

Il s’agit de deux pays, petits par leur taille certes, mais grands par leurs idées et leur courage d’oser trouver des solutions durables.

  • Idée reçue numéro 1: il est impossible d’allier développement durable et développement économique.

A small country with a big ideas to get rid of fossil fuels

Le Costa Rica en 1949 et à la sortie d’une guerre civile qui a tout ravagé, a fait le choix audacieux d’abolir l’armée et l’a inscrit dans sa nouvelle constitution. Ce pays a dédié le budget qui était réservé à l’armée pour adresser la santé ainsi que l’éducation, deux moteurs de stabilité sociale.

Dans les années 50, le Costa Rica a aussi commencé à investir dans l’hydroélectricité, la géothermie, l’éolien, le solaire et la biomasse pour réduire de manière massive l’utilisation des carburants fossiles pour produire de l’électricité.

Dans les années 70, le pays a investi dans les parcs nationaux et a refusé le “diktat” de la croissance à tout prix.

Dans les années 90, il a lancé les paiements pour les services écosystémiques pour aider à inverser la déforestation et à stimuler l’éco-tourisme qui est aujourd’hui un moteur clé de la croissance. Investir dans la protection de l’environnement n’a donc pas nui à leur économie.

  • Idée reçue numéro 2: Seul le PIB et les indicateurs financiers comptent pour mesurer la progression d’un pays

This country isn’t just carbon neutral it is carbon negative

Le Bouthan, entouré de l’Inde et de la Chine, deux pays qui courent après la croissance à tout prix, a fait le choix inverse : développer son pays en équilibrant soigneusement croissance économique, développement social, durabilité environnementale et préservation culturelle, le tout dans le cadre d’une bonne gouvernance.

Ils ont nommé cette approche holistique du développement le « Bonheur national brut », ou BNB. Depuis, tout développement au Bhoutan est piloté par le BNB, une vision pionnière qui cible l’augmentation du bonheur et le bien-être de leur peuple et utilise très soigneusement leurs ressources limitées.

Voici l’exemple de deux pays, deux choix de stratégie et de gouvernance qui vont à l’encontre des tendances actuelles. Leur recette n’est certes pas applicable partout mais ils nous inspirent à agir autrement.

Ils nous invitent à faire d’autres choix, à oser un nouveau mode de gouvernance, à choisir de nouveaux indicateurs et à assurer une cohérence entre nos choix.

Ce choix se fait à votre niveau, il vous appartient, il nous appartient tous et c’est pour cette raison profonde qu’une équipe de bénévoles a remplacé des centaines d’heures de Netflix (Sourire) par des heures de co-création, de discussions pour vous concocter des nouveautés pour cette 6ème édition de TEDx Saclay dont le thème est « Terre, notre vaisseau ».

Inspirer pour agir, connecter et créer des résonances, c’est la contribution de cette formidable équipe TEDx Saclay pour faire bouger les lignes et ceci dans la joie et la bonne humeur.

Assya Van gysel
La joie en action
‘#JoieEnAction