iConnecteurs : une première pour le Lycée de l'Essouriau aux Ulis

iConnecteurs : une première pour le Lycée de l'Essouriau aux Ulis
2017-12-15

Pour eux, c’était une première. Et l’expérience a été plus que concluante. Le Lycée de l’Essouriau aux Ulis et sa Classe Préparatoire aux grandes écoles (CPGE), créée en partenariat avec l’Université de Paris-Sud, a fait vivre à une partie de ses étudiants la troisième édition de TEDx Saclay, de A à Z. « Participer au TEDx Saclay nous a été proposée par Marie Ros-Guezet, ingénieure pour l’école et par Hervé Dole, vice-président de l’université de Paris-Sud. L’idée était de faire précéder la retransmission du TEDx Saclay par une visite de de deux écoles d’ingénieurs, puis d’assister à la retransmission de la conférence dans l’enceinte du Lycée » raconte Vincent Reynaud, professeur au Lycée de l’Essouriau.

Dans l’après-midi du 30 novembre, les étudiants ont ainsi pu visiter les salles de travaux pratiques de Polytech Paris-Sud, découvrir les nouveaux bâtiments de CentraleSupelec, le village innovation, et mieux appréhender les activités proposées aux étudiants de ces deux écoles. Des visites jugées « impressionnantes» par les étudiants notamment par le cadre et les bâtiments visités, et les innovations rencontrées. « Je suis tombée amoureuse de CentraleSupélec » se réjouit Andréa Bitauld, étudiante au Lycée. « Honnêtement, voir un aussi beau campus comme celui de Centrale-Supélec donne très envie de travailler le plus possible pour avoir accès à cette école et ce qu’elle propose, de même pour Polytech » ajoute un autre étudiant, Brieux Pinsard.

L’initiative a aussi permis aux étudiants de prendre conscience de la richesse de l’écosystème Paris-Saclay. « A ce titre, TEDx Saclay est un outil qui permet de découvrir rapidement, en une soirée, les travaux de différents acteurs de Paris-Saclay. C’est une très belle illustration de la richesse et de la diversité de l’écosystème Paris-Saclay » résume Vincent Reynaud.

En fin d’après-midi les étudiants sont revenus au Lycée pour la retransmission. Les étudiants CPGE ont d’ailleurs été rejoints par d’autres élèves et enseignants de l’établissement. « Je connaissais les conférences TED avant, mais le fait que ce soit en direct a donné une toute autre dimension à l’événement. » s’exclame Hugo Jonvel, étudiant au Lycée. « *C’était original de suivre cette conférence comme ça. J’ai bien aimé car ça nous a permis de rester entre nous et de ne pas prendre peur à côté de tous les grands scientifiques ! » ajoute Andréa Bitauld.

Et tout s’est bien déroulé. Pour les 70 spectateurs de l’événement retransmis, la conférence a été captivante et les échanges qui ont suivi également. Les étudiants ont particulièrement apprécié la diversité des intervenants, et le contenu varié des différentes présentations, qui n’étaient pas uniquement scientifiques. «Les interventions étaient agréables à suivre et m’ont permis de découvrir des sujets que je ne connaissais pas, comme les algorithmes du vivant ou les blockchains. Le voyage sur le Soleil que nous a proposé Miho Janvier m’a captivé » ajoute Brieuc Pinsard. Les thèmes favoris : la lutte contre le cancer, l’astrophysique, les algorithmes du vivant ou la blockchain. La conférence a même suscité des vocations : « J’ai beaucoup aimé le point de vue de l’astrophysicienne, elle m’a donné envie d’étudier les étoiles » se réjouit Valentin Lourme, un autre étudiant présent ce jour-là. En somme, TEDx Saclay « Au Service du Vivant » a atteint ses objectifs : inspirer toutes les générations. « J’ai toujours été un peu intrigué/fasciné par comment l’homme s’inspire de la nature ou des choses qui l’entoure en général pour pouvoir avancer. Voir cette conférence a permis d’entretenir cette fascination. Pour une prochaine édition, je ne pense pas qu’il faudrait changer quoi que ce soit », conclut-il.
Un bilan de l’après-midi et de la soirée donc très positif. « La fin novembre est une période difficile pour les étudiants qui ont souvent le moral en berne à cette époque de l’année. J’ai pu constater que l’après-midi les avait reboosté, qu’ils s’étaient remis au travail avec un meilleur moral et une volonté décuplée » conclut Vincent Reynaud. Le TEDx Saclay, vitamine à prescrire à tous ? « En tous les cas, cela participe à notre ouverture d’esprit. Et pourquoi pas, l’année prochaine, participer à l’organisation de ce genre d’événements ! » conclut Hugo Jonvel.

.